Vendredi 7 septembre 5 07 /09 /Sep 21:04

Anne, jeune avocate zélée, est procureure pour le Ministère de la Justice.

À peine 25 ans, blonde, petite, délicate, elle pratique le droit avec la fougue de ceux et celles qui viennent d'être reçus au Barreau.

Et, justement, il y a là un dossier qui lui tient à coeur. Celui d'une jeune femme enlevée et violée par une bande de motards. Les criminels les plus ignobles qui soit: les Hells Angels, bien sûr...

Mais demain, ce sera l'heure des premiers témoins, puis de la plaidoirie et, finalement, de la condamnation. Car Anne possède une preuve en béton. Ces salauds seront mis à l'ombre pour de longues années.

Revisant de mémoire les éléments de son dossier, elle entre chez elle, tard le soir, après une longue journée de travail...

Elle n'a pas aussitôt refermé la porte de son appartement qu'une main large, rude et crasseuse se referme sur sa bouche...

Clic... le bruit d'un couteau à cran d'arrêt... Elle sent la lame froide sur son cou...

"Alors, beauté, t'es seule ce soir? T'aimerais ça avoir un peu de compagnie dans ton lit?"

Elle essaie de crier, elle se débat, mais en vain... L'homme qui la retient doit faire au moins 3 fois son poids... Il la soulève de terre et l'amène dans sa chambre...

Elle entend des voix.. des pas... Son assaillant n'est pas seul...

Il la jette sur son lit tandis qu'un autre homme ouvre la lumière...

Ils sont là devant elle, 5 brutes, obèses, barbus, sales et crasseux... Celui à la voix sourde, celui qui doit être leur chef, reprend la parole...

"Alors pétasse, tu veux envoyer nos copains en prison? On a pas à t'expliquer ce qui t'attend si nos chums se retrouvent en dedans... On va juste te donner un avant-goût de ce qu'on est capable de te faire. On va te violer, ma chienne... mais dis-toi que la suite pourrait être ben pire..."

Comme des animaux, les 5 hommes se jettent sur leur proie... Brutalement, ils déchirent ses vêtements et la dénudent...

En vain, elle crie, pleure et se débat...

Les violeurs commencent à se dévêtir à leur tour... Des corps obèses, couvets de poils... et surtout ces pénis... 5 grosses queues déjà dressées, bandées, en érection, prêtes à éjaculer dans la bouche, le vagin et l'anus de la jeune femme...

Anne est nue, couchée sur son lit... On la retient et on lui écartèle les bras et les jambes... Son poil et sa vulve sont exposés aux regards lubriques de ces bêtes....

Le chef s'agenouille entre ses cuisses... Il crache sur le sexe de la jeune femme et étend sa salive sur les lèvres de sa vulve... Puis, sans ménagement, il entre un de ses gros doigts crochus dans le vagin étroit de l'avocate...

Tout en soulevant les reins, Anne pousse un cri de honte et de douleur...

"Tabarnak qu'est étroite, les gars!"

Le chef continue à fouiller sa cavité vaginale... Ignorant les pleurs et les cris de la jeune femme, il introduit en elle un deuxième doigt...

"Ostie, à commence à mouiller!!!"

Anne essaie de contrôler les réactions de son corps... Non, se dit-elle, ce n'est pas du plaisir, c'est mécanique, involontaire...

Pourtant, pas plus tard qu'hier soir, elle s'est masturbée en relisant le témoignage de la victime.. en relisant la description détaillée de ce que les acolytes de ces brutes avaient fait subir à la victime... Pendant plus de 2 heures, 3 hommes avaient violé cette femme avec leurs bouches, leurs doigts et leurs queues...

Anne, à son tour, était en train de vivre, de subir la même horreur... Anne était en train de se faire violer... Et, tout comme la victime qui le lui avait un jour avoué, lors des nombreux interviews qu'elle avait eu avec elle... tout comme elle, donc, elle commençait à ressentir du plaisir...

Alors, que le gros porc continuait à la doigter, un autre gros cochon s'approcha de son visage et, l'empoignant par les cheveux, appuya son gland malodorant contre ses lèvres...

"Suce, ma charogne".

Anne n'eut d'autres choix que d'ouvrir la bouche et d'accueillir le gros sexe qui s'enfourna jusqu'au fond de sa gorge...

Elle entendit un ralement de plaisir alors qu'un liquide chaud et visqueux giclait sur ses seins... Un de ces gros vicelards, reluquant la jeune avocate en train de se faire violer la bouche et la chatte, n'avait pu se retenir plus longtemps. Il s'était branlé et avait déchargé sur sa poitrine...

De voir son comparse gicler ainsi sur les petites boules fermes de la jeune femme amena le gros porc qui violait la bouche de Anne à jouir à son tour.... La retenant fermement par les cheveux, le motard se mit à juter au fond de sa gorge...

Anne dut se résigner à avaler la semence épaisse, acre et salée de son violeur....

"Elle est prête", dit le chef en retirant du sexe de Anne deux doigts luisants de sécrétions...

Sans plus de préliminaire, il s'étendit sur elle et l'embrocha violemment avec sa grosse bite...

Anne poussa un ralement de surprise, de honte... et de plaisir.. Jamais la queue d'un homme ne l'avait remplie ainsi...

À chaque coup de butoir, le gros cochon défonçait sa chatte, forçant à s'écarter les parois de son petit canal étroit...

Anne était écartelée, retenue par les bras et les jambes tandis qu'un homme, étendu sur elle, lui ramonait le vagin avec un énorme sexe...

"Calisse est trop bonne, la tabarnak d'avocate... Ostie... je viens!!!!!"

Le chef se mit à cracher son foutre dans les entrailles de la jeune femme, la souillant d'une semence visqueuse et blanchatre...

"Ostie ...j'vous la laisse, la crisse de vache..."

Sans ménagement, on retourna Anne comme une vulgaire poupée de chiffon.

Anne se retrouva à genoux, le visage contre les parties génitales d'un des motards couché sur le lit alors qu'un de ses acolytes s'installait derrière elle pour la prendre en levrette...

"Ostie, que cé que t'attend?! Lèche moi les couilles pis la queue, ma calice de salope..."

"Ah oui ... tabarnak que c'est bon... ", rala le gros salaud alors que Anne commenca à lui caresser les testicules avec sa langue...

Appuyant un énorme gland violacé contre les lèvres de sa vulve , le cinquième motard s'engouffra en elle...

"Ahhhhhhhhhhhhhhhhhh..... Ciboire qu'est chaude..... Tabarnak... dis-moi pas que t'aime pas ça, ma charogne... je glisse la-dedans comme dans du beurre..."

Une autre énorme queue la défonçait, lui ouvrait les entrailles...

Jamais aucun homme ne l'avait prise ainsi, aussi violemment, aussi sauvagement... Son vagin commença à se contracter... elle était en train de se faire violer et elle allait jouir...

"Tabarnak, la chienne va venir!"

Embrochée par une énorme bitte, masturbant et suçant une queue aussi rigide que du béton, Anne ne put contenir les vagues de plaisir qui déferlaient en elle...

Là, nue, devant ces hommes qui l'abusaient, l'assaillaient et la violaient, elle eut un orgasme...

Un long et puissant spasme de plaisir fit frisonner puis carrément trember son corps livré aux violeurs...

L'homme qui la pénétrait ne put s'empêcher de crier: "Hostie, j'la sens venir!"

Il déchargea en elle alors qu'elle le comprimait dans son vagin étroit dont les parois étaient couvertes de ses sécrétions et de la semence de l'homme qui y avait auparavent éjaculé...

L'agrippant violemment par les cheveux, le gros porc qu'elle suçait se mit à l'ensemencer à son tour... Trois longs jets de foutre crémeux et chauds remplirent sa bouche...

Complètement soumise, elle n'eut d'autres choix que d'avaler le liquide séminal de son abuseur...

En moins d'un heure, Anne venait de se faire violer par 5 hommes... Deux avaient juté dans son sexe, deux autres dans sa bouche alors qu'un cinquième avait déchargé sur ses seins...

Les 5 hommes continuèrent encore pendant 2 heures à la violer... Sa bouche et son vagin mais aussi son anus...

Pour la première fois, elle eut à subir une double pénétration alors que son cul et sa plotte furent violés simultanément...

Pendant les heures suivantes, Anne eut trois autres orgasmes... Des jouissances violentes, bestiales comme jamais elle n'en avait auparavent ressenties...

Ils la prenaient comme un animal et elle jouissait comme une chienne, sans aucun contrôle sur son corps...

Ils la laissèrent sur son lit, nue, couverte de sperme séchée... Elle était brisée, complètement anéantie...

Elle changea ses draps, prit une longue douche et se mit au lit....

Pourtant, avant d'aller dormir, elle se masturba et se fit jouir une dernière fois en se remémorant ce qu'elle venait de subir...

Elle ne se présenta pas au bureau le lendemain, ni le jour d'après, invoquant des problèmes de santé.... Elle démissionna du bureau du Procureur général la semaine suivante.

------------------------

Anne possède maintenant son propre bureau... Ses clients sont les Hells Angels... Elle défend maintenant leurs membres accusés de viol et de crimes sexuels...

Pour bien préparer ses causes, elle aime recréer les circonstances du crime en demandant à l'accusé de la violer comme il a violé la victime...

Et elle jouit à chaque fois... comme une petite chienne.

--------------

François
blogue69@hotmail.com
 

Par François - Publié dans : L'Avocate
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus