Mercredi 26 septembre 3 26 /09 /Sep 17:11

"Le salaud, il m'a encore insultée devant tous les employés!"

"Calme-moi toi ma puce... allez... raconte-moi..."

Nathalie était en furie! Impossible de lui faire entendre raison...

"Espèce gros porc... c'est un homme méprisant, un salaud... je le déteste... la prochaine fois qu'il s'adresse à moi de cette façon-là, je porte plainte.. j'aurai sa peau à cette ordure..."

L'homme dont Nathalie me parlait s'appelait Maxime Simard, 58 ans ancien militaire de carrière... Il était directeur de l'institution bancaire où Nathalie travaillait comme responsable des prêts aux entreprises...

Grand, il faisait un peu plus de deux mètres. Des épaules larges comme un joueur de rugby, sa carrure athlétique s'était malheureusement, au fil des ans, quelque peu alourdie et un imposant bide le précédait maintenant...

Les mains couvertes d'un épais poil noir (comme tout son corps aussi probablement), d'allure simisesque... tous les employés de la banque l'appelaient "la bête"...

C'était un homme autoritaire qui n'hésitait à utiliser son imposante voix de baryton pour dominer son personnel...

À l'opposé, Nathalie était une petite jeune femme de 28 ans, gracieuse et délicate. Un visage ovale, des yeux verts, de doux cheveux bruns bouclés tombants aux épaules... elle ne faisait pas plus d'un mètre 60 pour 48 kilos... De belles jambes fines, des mollets bien dessinées et des cuisses bien musclées (elle était une adepte du vélo!) complétaient le tout!

J'avais rencontré Nathalie, il y a à peine trois mois... Sur un blogue.. mon blogue!!! Un blogue où, un jour, je m'étais décidé à mettre en ligne mes textes érotiques... Des textes racontant des histoires de soumission, de chantage et de viol...

Nathalie avait été une de mes premières et plus fidèles lectrices... Après quelques échanges de courriels plutôt chauds (avouons-le!), nous avions décidé de nous rencontrer... et de continuer à nous revoir...

Malgré notre différence d'âge (je frôlais la cinquantaine), nous avions entrepris une relation nous permettant de partager ces fantasmes qui nous allumaient tous les deux...

Je l'attachais sur mon lit, lui déchirais ses vêtements et la violais comme une petite chienne...

Elle se débattait, me résistait, me traitant de tous les noms... avant de mouiller et de jouir encore et encore...

Ces fantasmes de viol que nous partagions tous les deux n'étaient pas nouveaux pour elle...

Très jeune, elle avait commencé à se masturber en fantasmant à l'idée qu'un ou plusieurs hommes la touchaient, la caressaient et la baisaient contre sa volonté alors qu'elle leur résistait, se défendant becs et ongles contre ses aggresseurs...

Plus elle s'imaginait prise ainsi, abusée et violée, et plus elle jouissait...

Jamais, avant que nous nous rencontrions, elle n'avait osé avouer à ses partenaires sexuels ces fantasmes pervers et tabous qui la faisaient jouir...

Comme presque tous les vendredi soirs, Nathalie se retrouvait chez moi pour un week-end de "stupre et de luxure" comme nous aimions bien les appeler!

Ce soir-là, pourtant, elle n'était pas d'une humeur très joyeuse! Simard l'avait engueulée devant tout le personnel pour une faute qu'elle avait commise dans un de ses dossiers de crédit..

Vivement, le champagne, le vin et le cognac pour l'égayer quelque peu!

Elle commença en effet à se détendre après quelques verres de Veuve Clicquot!...

La bouteille de Muscadet lui fit retrouver sa bonne humeur alors que le cognac la rendit vraiment très chaude!

J'aimais bien l'effet que l'alcool avait sur elle: si distinguée, si BSCBG, elle devenait la plus belle des salopes lorsqu'elle avait trop bu..

Elle était là, étendue sur le divan, un verre de coganc à la main...

J'avais ma ciné-caméra à la main...

J'avais commencé à la photographier et à la filmer quelques jours plus tôt.. pour réaliser que de s'exhiber devant l'objectif de la caméra l'émoustillait au plus haut point..

"Hummm... ma belle Nathalie... sais-tu que j'ai très envie de te voir à poil?"

"Vraiment?"... me répondit-elle langoureusement en se caressant les cheveux.

"Allez, ma petite pute, mets-toi debout... Mets-toi à poil devant moi... Fais-moi bander, petite salope!"

Elle se leva... féline, sexy et... complètement saoule!....déposant son verre sur la table du salon pendant que je mettais à jouer un CD de musique de jazz aux accents accrocheurs.

Au rythme du saxophone, elle commença à se déhancher sensuellement devant moi, ses mains glissant sur ses seins, ses hanches et ses jambes... remontant le long de ses cuisses jusqu'à son entrejambe...

"Ça te plait de t'exhiber, hein, salope,?"

"MMMMMMMMMMMMOuuuuuuuuiiiiiiiiii...", miaula-t-elle.

"T'aime faire bander les hommes, hein, petite agace?"

"Ah ouiiiiiiii... j'aime qu'ils me regardent, me désirent, j'aime faire durcir leurs grosses queues", répondit-elle en continuant à se déhancher...

"Humm.... j'en connais certains qui aimeraient bien te voir à poil!"

"Ahhhh ouuiiiiiii???? Qui çaaaaaaa???", demanda-t-elle en se mordant candidement la lèvre inférieure ..

"Mon associé, James, par exemple.... Tu as vu comme il te regarde?"

"C'est un vieux cochon, comme toi.... Hummm... j'aimerais bien le sucer..."

"Et puis, il y a Pietro, le concierge.... "

"Hummmmm... ouuuuuuuuiiiiiii...... un vrai vicieux celui-là... il n'arrête pas de me reluquer... Il doit avoir au moins 60 ans... je suis certaine qu'il n'a pas connu de chatte depuis bien longtemps.."

"C'est un vieux vicelard... Je suis certain qu'il se branle en pensant à toi.... Un jour, lorsque tu seras attachée... j'irai le chercher pourvqu'il te viole...", ajoutai-je.

"Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii..... ça l'exciterait, le vieux cochon, de me voir à poil et de me baiser!"

"Et puis, il y a en a d'autres aussi...", dis-je en poursuivant.

"Oui.... qui donc?.....Je veux tous les connaitre... je veux tous qu'ils me voient à poil, qu'ils m'attachent et qu'ils me violent..."

"Eh bien....." Je pris bien mon temps pour lancer son nom, excité à l'idée de la voir réagir...

"Je pense que tu connais bien celui qui voudrait te voir à poil...."

"Ah ouiiiiii... qui çaaaaaaaaa???"

"Tu le cotoies chaque jour... il est arrogant et prétentieux avec toi.... mais au fond, c'est pour cacher son malaise... je suis certain qu'il te veut, qu'il se branle en pensant à toi..."

Nathalie ne répondit pas mais continua à caresser ses petits seins par dessus son chemiser blanc...

"Allez, Nathalie, tu sais de qui je parle.... fous-toi à poil pour lui montrer ton petit cul....Montre-lui ta petite chatte à Simard.."

Autant elle détestait cet homme, autant je sentais qu'elle avait envie, là maintenant, de se foutre à poil pour l'exciter.... utiliser son corps pour le rendre fou de désir...

Elle commença à déboutonner son chemisier...

Ma queue voulait exploser dans mon pantalon! Nathalie allait se mettre à poil en imaginant qu'elle le faisait devant ce vieux cochon de Simard!

Déjà, un plan diaboliquement pervers commençait à germer dans mon esprit tordu alors que je continuais à la filmer!

"Continue, salope... Fais-lui voir tes petits nichons..."

"Hummmmm.... je sais qu'il a envie de les voir mes petits seins, de les palper, de les embrasser et de les lécher..."

Son chemisier glissa sur ces épaules et tomba sur le tapis du salon.... Seul un léger soutien gorge de dentelle blanc cachait maintenant sa petite poitrine ferme...

Je continuai à la filmer alors qu'elle se déhanchait et se dénudait au son de cette musique languoureuse...

"Allez.. ta jupe maintemant... montre lui bien ce qu'elle cache..."

Au rythme des accords, Nathalie fit descendre sa jupe le long de ses hanches et de ses cuisses fermes..

Elle était là devant moi... presque nue... seul son soutien-gorge de dentelle et un mince string recouvrant les parties les plus intimes de son corps...

"Allez, continue, salope... fous-toi à poil pour ce vieux vicelard de Simard..."

"C'est un vieux cochon.. je sais qu'il y a longtemps qu'il veut me voir nue...", soupira-t-elle alors que ses petites mains fines dégraphaient son soutien-gorge...

"Hummm..... t'as de beaux petits seins fermes..." ajoutai-je en continuant à filmer... "Comme il aimerait les toucher et les palper... Approche, salope..."

Féline, Nathalie se déhanchait en s'avançant vers moi....

Elle était maintenant debout entre mes cuisses, les seins à la hauteur de mon visage...

"Demande-lui ce que tu veux qu'il te fasse..."

Les palpant et les pressant entre ses mains douces... elle gémit: "Ah oui,,,, embrasse-les, suce-les bien, vieux cochon..."

"À qui t'adresses-tu, Nathalie?" ma caméra pointée vers son visage grimaçant de plaisir et sa jeune poitrine ferme aux mamelons dressés.

"À Simard... je veux qu'il les caressse..."

Entr'ouvant la bouche, je gobai entre mes lèvres un de ses petits mamelons en érection..

Elle poussa un long gémissement... basculant la tête vers l'arrière...

Pendant de longues minutes... je léchai et suçai sa jeune poitrine ferme en m'appliquant à filmer toute la scène...

Me séparant à regret de ces deux jeunes fruits qu'elle m'offrait, je continuai à mettre en place ce scénario que j'avais toujours en tête...

"Montre-lui ta chatte, Nathalie.."

Nathalie fit glisser le long de ses cuisses le string qui couvrait à peine les lèvres de sa vulve...

Elle était là, nue devant moi... mais nue aussi, à travers son fantasme, devant Simard... un homme qui la dégoutait...

Pourtant, elle se dénudait devant lui... elle le laissait la toucher...

Jamais je n'avais été aussi excité... Elle était nue, sexuellement excitée, devant un homme qui, je le savais, la répugnait..

À travers moi, elle lui avait demandé de lui lécher et sucer les seins...

Jusqu'où était-elle prête à aller dans "l'actualisation" de ce fantasme tabou et interdit?

Nathalie était complètement nue debout entre mes cuisses...

"Hummmm.... il regarde ta chatte, Nathalie... il a envie de la toucher... de la fouiller avec ses gros doigts poilus..."

Nathalie poussa deux courts gémissements signifiant son acquiessement...

Mes mains remontèrent le long de ses cuisses...

Sa peau était douce et ferme...

Mon majeur effleura les grandes lèvres de sa vulve....

Elle gémit à nouveau...

"Veux-tu qu'il te masturbe, Nathalie? Demanle-le lui...."

"Mas... masturbe-moi, Simard.... ahhhhhhhhhhhhh"

Fidèle à sa demande, j'introduisis mon index dans sa chatte....

Jamais je ne l'avais sentis si mouillée... Déjà ses parois vaginales, souples et veloutées, se contractaient sur mon doigt...

Nathalie s'accrochait à mes épaules pour ne pas perdre l'équilibre...

Debout, devant moi, elle fantasmait à l'idée que son vieil abject de patron était en train de la masturber...

La petite pute allait jouir... victime de mon sordide scénario...

Mes doigts mouillés qui entraient et sortaient de son sexe.. sa bouche entrouverte, son souffle court, son visage crispé par le plaisir, je filmais tout...

Natalie allait jouir, doigtée par un vieux vicelard dégueulasse qui avait plus de deux fois son âge...

Ses jambes se mirent à trembler... elle vacillait... perdant presque l'équilibre...

"Qui viole ta chatte avec ses gros doigts, Nathalie.. Qui.. qui?"

"Si... Simaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaard.............", cria-t-elle, envahie par un puissant orgasme...

Fauchée par l'intensité de son plaisir... elle tomba à mes genoux... la tête appuyée sur ma cuisse, cherchant à reprendre son souffle....

"À ton tour, maintenant, de lui donner du plaisir....", dis-je en tournant ma caméra vers son joli visage....

Je pus lire dans ses yeux une forme d'hésitation alors qu'elle me regardait... Sa raison prenait le dessus... Comment pourrait-elle éprouver du plaisir à prendre dans la bouche le pénis de ce vieux monstre?

"Allez, sors son pénis de son pantalon... mets-le dans ta bouche.. suce-le..."

Soumise aux désirs ce vieux salaud qui la dominait à travers moi, elle avança ses mains tremblantes vers la fermetrure éclair de mon pantalon....

"Allez... suce-le, petite chienne...."

Sa petite main douce... fouilla dans mon slip pour en ressortir ma queue bandée...

"Qui veux-tu sucer, Nathalie?"

"Sim... Simard.. Je veux sucer Simard... ", dit-elle d'une voix hésitante,,,

"Embrasse-lui les couilles, ses grosses couilles poilues... lèche-lui la queue.. suce-lui le gland à ce gros porc...."

Nathalie léchant les couilles de son patron, lui léchant la queue, lui suçant le gland... Ma caméra captait tout!!!!

"Allez... laisse-le jouir dans ta bouche... laisse-le juter au fond de ta gorge..."

Je sentis Nathalie hésiter... une hésitation bien vite réprimée par ma main libre avec laquelle je lui empoignai les cheveux...

La scène était trop bandante: Nathalie agenouillée entre les cuisses de son patron que je personnifiais, ma (sa) bite bien engagée au fond de sa gorge, forcée à avaler ma (sa) semence visqueuse...

Je ne pus me retenir plus longtemps et me me mis à juter, emplissant sa bouche de mon foutre chaud et épais....

Elle qui, habituellement, avale goulument tout mon sperme, chercha à se libérer de mon étreinte... réalisant toute la perversité et l'odieux du fantasme que je lui imposais....

À travers moi, Simard, ce patron méprisant qu'elle cotoyait chaque jour, se vidait dans sa bouche.... Un éjac épais et gluant que je la forçais à avaler!

Les lèvres encore luisantes de sperme, elle reposa sa tête sur ma cuisse....

"Hummm..... tu l'as bien fait jouir ton patron.... Tu l'as bien sucé, petite salope.... Tu as tout avalé, hein, petite vicieuse..."

Nathalie ne répondait pas... honteuse, sûrement, de s'être laissée entrainer dans ce fantasme aussi répugnant...

"Je suis certain qu'il a envie de te baiser, Nathalie.... Mais il va falloir que tu l'excites encore davantage pour bien fair durcir sa vieille queue à nouveau..."

"Hummm.... je suis fatiguée.... ", soupira-t-elle, la tête toujours appuyée sur ma cuisse...

"Allez Nathalie... tu ne peux pas le laisser comme ça... regarde son pénis commence à bander de nouveau.... montre-lui ce qu'il veut voir depuis toutes ces années... Étends-toi sur le dos et masturbes-toi pour lui..."

Sans entrain, résignée, Nathalie rampa quelques mètres devant moi (ce qui me donna l'occasion de faire quelques gros plans sur sa croupe!), se retourna et s'étendit sur le dos...

"Écarte-bien les cuisses, petite chienne.... monte-lui ta petite fente..."

Nathalie écarta et souleva les cuisses m'exhibant sa vulve et son anus....

"Hummmm... comme il aimerait voir ça... Allez, caresse-toi, masturbe-toi pour Simard..."

Les doigts fins et biens manicurés de Nathalie glissèrent vers sa vulve... Écartant les grandes lèvres de son sexe, elle fit jaillir son clitoris bien gorgé de sang... Doucement, avec son majeur, elle commença à le caresser...

Je m'assurai de bien cadrer la moiteur de son sexe, son bassin se déhanchant au ryhtme de son plaisir....

"Allez... continue, petite pute... Montre-lui bien à Simard comment tu jouis...."

Nathalie poussait de petits cris aigues, préludes à l'orgasme qui montait entre ses reins.

Nue, couchée sur le dos, les cuisses écartées et relevées, deux doigts bien enfoncés dans son jeune sexe étroit, continuant à masturber son clitoris en érection, Nathalie allait jouir... fantasmant à l'idée qu'elle s'exhibait ainsi devant son directeur... imaginant qu'il était témoin de sa jouissance....

Ses hanches se soulevèrent frénétiquement... Elle poussa un long gémissement alors que je filmais toute l'intimité de la scène.....

Une jeune femme de 28 ans se masturbant et jouissant, imaginant s'exhiber devant son patron répugnant...

Je posai la caméra sur la petite table du salon... m'assurant qu'elle cadrait bien le corps nu de Nathalie...

Je me déshabillai et m'agenouillai entre ses cuisses....

"Alors, Nathalie, tu veux qu'il la bouffe ta petite chatte?"

Elle ne répondit pas.... cherchant toujours son souffle suite au puissant orgasme qu'elle venait de s'offrir...

Je fis glisser le bout de ma langue sur son orifice moite et rosé...

Elle poussa un petit cri de surprise et de plaisir...

Ma main glissa sous ses fesses et mon doigt trouva l'entrée de son anus... Sans plus de ménagement, je m'y enfonçai...

Nathalie souleva les hanches...

"Veux-tu qu'il te viole la chatte avec sa bouche Nathalie?"

"Oui.... oh. oh ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuui!!!"

Excité à l'idée que toute cette scène était captée par ma caméra, je me vautrai entre ses cuisses.. léchant, suçant... pénétrant les replis spongieux de son sexe avec ma langue...

Nathalie allait jouir à nouveau.... violée cette fois-ci par la langue et les doigts du vieux Simard....qui lui bouffait la chatte à travers moi....

Ses cuisses se raidirent et se refermèrent sur mon visage.... à nouveau ses reins se cambrèrent et ses hanches se soulevèrent....

Nathalie jouissait, imaginant qu'elle se faisait lécher l'entejambe par ce gros porc....

Ne lui laisant pas le temps de reprendre son souffle, je m'étendis sur elle, m'enfonçant sans plus attendre dans sa chatte lubrifiée...

La retenant par les poignets, je commençai à la violer...

"Ça te plait de l'avoir en toi, hein... Ça te fait mouiller de te faire enfiler par ce vieux vicelard?"

Nathalie se débattait, essayant d'échapper à mon étreinte... à SON étreinte...

Sans ménagement, je la pistonnais de mon pieu de chair durcie, lui ramonant la chatte...

Nathalie pouvait me résister autant qu'elle le voulait... je savais qu'elle éprouvait du plaisir.. que son corps la trahissait...

Elle se faisait violer à travers moi par ce vieux cochon... elle se débattait, tentait de me (LE) repousser... mais son corps réagissait à mes (SES) assaults... ignorant sa volonté et sa raison....

Je la regardais jouir sous moi.... sous ce gros cochon que j'incarnais....

Fermement, je la retournai sur le ventre alors que son corps était encore parcourru de frissons de plaisir...

Avec son soutien gorge, je lui attachai les mains derrière le dos...Lui soulevant les hanches, je la fis s'agenouiller en levrette, le visage plaqué contre la moquette du tapis....

J'écartai les globes bien ronds de ses fesses et je crachai sur le petit orifice rosé de son anus ainsi que sur mon gland...

Puis, appuyant ma bite durcie contre sa petite rondelle, je m'enfonçai en elle alors qu'elle me criait sa douleur et son étonnement...

Jamais elle n'avait été enculée. son anus était encore vierge....terriblement étroit...

Je savais que je ne pourrais me retenir longtemps...

J'empoignai un de ses petits seins fermes pour le malaxer alors qu'avec mon autre main, je décapuchonnai son clito pour la masturber tout en violant son petit cul...

"Viens, salope.. viens alors que Simard t'encule..."

Inexorablement, sa douleur se commuait en plaisir..

Agenouillée, poignets attachés, elle se faisait enculer sans ménagement par une grosse bite qu'elle imaginait être celle de Simard...

Le visage tourné vers la caméra, elle se mit à gémir....

"Oui.. oh oui.... haaaaaaaaaaaaaaaa"

"Qui te viole, salope, qui est dans ton anus? Qui va juter dans ton fondement?"

"C'est.. c'est lui... c'est Sim... c'est Simard qui me viole.... Oh oui... le salaud.... Plus... plus fort, plus loin....gros porc..."

Je lui labourais son petit cul m'enfoncant encore plus profondément dans ses entrailles....

Elle poussa une longue plainte animale alors que je jutai en elle.... imaginant Simard se vidant dans ses intestins...

Jamais je ne l'avais vu jouir ainsi... son anus et son vagin se contractant à tour de role sur ma queue et mes doigts....

Épuisée, à bout de force, elle se laissa glisser sur le tapis....

Fourbue, anéantie, vaincue.... encore sous les effets de la jouisance et de l'alcool... elle sombra dans un sommeil profond...

Après avoir détachée ses poignets, je la pris dans mes bras et l'amenai dans la chambre où je la bordai...

Puis, je revins vers le salon pour visionner la cassette video que je venais de réaliser...

Tout était là! Rien ne manquait....

Je me mis à bander à nouveau en imaginant ce que j'allais en faire....

------------------------

L'occasion de mettre mon plan diabolique à exécution se présenta à moi la semaine suivante...

Nathalie m'informa qu'elle serait absente quelques jours afin d'aller visiter quelques succursales bancaires situées à l'extérieur de la ville...

Le jour de son départ, j'appelai Simard et pris rendez-vous avec lui en fin de journée prétextant que j'étais un important nouveau client...

Il était 16 heures lorsqu'arrivai à la banque... Les employés s'apprêtaient à sortir... Il m'apparaissait évident que nous ne serions que tous les deux dans la banque.

Après les présentations d'usage, Simard m'amena dans son bureau.

"Alors, Mr. Lamontagne, que puis-je faire pour vous?", me dit-il de sa grosse voix de baryton

"Pour être franc, ma visite concerne une de vos employés, Nathalie Dumont... Je la fréquente depuis quelques mois.... Au fil des semaines, j'ai découvert plusieurs aspects de cette jeune femme que vous ne connaissez sûrement pas..."

Ouvrant ma mallete, je lui tendis une enveloppe contenant une pile de photos de Nathalie...

Des photos de tous les jours... revenant du travail.. durant le week end.. etc... puis, suivaient certaines photos d'elle un peu plus osées portant lingerie, sous-vêtements en dentelle... aucunes photos d'elle complètement nue même si Simard pouvait facilement deviner la forme de ses seins et son petit Mont de Vénus bombé sur une de ces photos où elle portait un soutien-gorge et un slip transparents...

"Hummmm.... Elle est superbe", balbutia le gros homme en s'éclaircisant la gorge... "Mais..."

Je ne lui laissai pas le temps de poursuivre sa pensée et j'enchainai en ajoutant: "Nathalie m'a avoué que votre relation n'est malheureusement pas toujours au beau fixe..."

Le gros homme acquiesa... "C'est une employée rebelle... si je peux m'exprimer ainsi..."

"Rebelle, dites-vous? Comme c'est bizarre....Je la connais plutôt soumise... et je dois même vous avouer que c'est une jeune femme qui prend beaucoup de plaisir à se faire dominer... Saviez-vous qu'elle pense à vous vous lorsqu'elle a certains fantasmes sexuels?"

La bouche entrouverte de surprise et d'excitation, le directeur ne répondit pas...

"J'ai apporté mon ordi portable pour vous faire voir ce dont je vous parle... mais je constate que vous avez dans le coin de votre bureau un téléviseur qui rendrait sûrement plus justice à la performance de Mlle Dumont.... Permettez?"

"Je.. je vous en prie...."

Il ne me prit qu'une minute ou deux pour installer le tout....

Puis, les images se mirent à défiler sur le grand écran du téléviseur...

Nathalie se foutant à poil, prétendant le faire devant lui.... Nathalie suçant ma (sa) bite, Nathalie se masturbant, Nathalie, couché sur le dos alors que je la violais en personnifiant Simard...

Nathalie, baisée, abusée et violée... Nathalie qu'il pouvait entendre et voir jouir...

Nous étions tous les deux assis sur le divan, les yeux rivés à ce film jouant en boucle, devant ces images perverses défilant sous nos yeux...

La bosse créée par son pénis en érection était énorme... Simard se touchait la bite sans retenue à travers le tissu de son pantalon...

Humm... comme j'aurais aimé lui voir la queue à ce gros porc... Je savais pourtant que j'en aurais bientôt l'occasion.

"Alors, elle vous plait?"

"Quelle salope!... jamais je ne l'avais imaginée aussi vicieuse!"

"Vous aimeriez la baiser?"

"Et comment!!!!"

"Elle m'a avoué un jour toute l'importance que représentait pour elle sa carrière dans le domaine bancaire... J'ai cru comprendre qu'elle serait prête à tout pour réussir... "

"Hummm.... Hummm..."

"Vous voyez sans doute l'opportunité qui s'offre à vous... Cette video vous offre l'occasion de la faire chanter... de la voir nue, de la toucher, de la baiser, de la violer...."

Les yeux rivés sur l'écran... savourant les images de Nathalie en train de me (le) sucer, le gros homme ajouta...

"Ouais... je vais me la faire, la petite pute...."

-----------------------------

Mon plan fonctionnait à merveille!

Il me suffisait maintenant de passer à la prochaine étape...

La soirée organisée par la banque à l'intention du départ d'un des collègues de Nathalie m'en donna l'occasion...

Plus de 300 personnes se retrouvèrent dans une salle privée d'un des grands restaurants de la ville...

Bien sûr, j'y accompagnai Nathalie...

Afin d'immortaliser quelques souvenirs de cette soirée, j'avais apporté ma ciné-caméra...

La soirée fut un succès... Nathalie s'efferçant toutefois d'éviter Simard... cet homme qui la dégoutait...

Nous roulions en voiture depuis déjà quelques minutes, revenant à la maison après cette soirée trop bien arrosée, lorsque je mentionnai à Nathalie avoir oublié ma caméra au resto...

Nous fîmes tout de suite demi-tour...

Nathalie m'attendit dans la voiture lors que je m'engrouffrai à nouveau dans la salle du resto...

Je revins quelques minutes plus tard, l'air déconfit, en prétendant ne pas avoir trouvé ma caméra...

Nathalie, qui avait un peu trop bu, était déjà assoupie et me répondit d'une voix lasse... "Hummmm... pas de problème.....Quelqu'un la trouvera bien et me la remettra..."

Ma queue était dure en imaginant la suite des événements...
-------------------
À SUIVRE.....


François
blogue69@hotmail.com

Par François - Publié dans : Arrêt sur image
Ecrire un commentaire - Voir les 15 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus