Mercredi 26 décembre 3 26 /12 /Déc 19:04

Tu ne pouvais attendre plus longtemps.
 
 Il te fallait assouvir ces fantasmes de soumission qui t'assaillent depuis ton adolescence....
 
 Ces fantasmes pervers, tabous et interdits auxquels tu penses lorsque tu te masturbes... Qui occupent toutes tes pensées lorsque ton conjoint te lèche, te suce et te baise...
 
 S'il connaissait les fantaisies innommables qui t'habitent lorsqu'il te fait jouir!!!
 
 Tu te prénommes Caroline.
 
 Mariée, début quarantaine, un fils qui fréquente le lycée où tu enseignes, présidente de ton syndicat, femme de tête et féministe, même, à tes heures...
 
 Intelligente, pausée, un look bon-chic bon-genre... Jamais les hommes qui t'entourent ne devineraient que cette jolie petite brune, aux yeux noisettes et aux petits seins ronds et fermes est, en réalité, une vrai salope....
 
 -------------------------------------------------
 
 Tu m'as contacté par courriel... Nous nous sommes donnés rendez-vous dans un resto....
 
 Te voilà... assise, là, devant moi...
 
 Tu viens de terminer ta journée de travail au lycée...
 
 Dès les premières phrases que nous avons échangées, tu m'as avoué être folle des scénarios que je mets en scène sur mon blogue....
 
 En m'écoutant te raconter toutes les perversités que j'ai envie de t'imposer, je sais que ton sexe se lubrifie et se contracte....
 
 Ma queue est bandée pour toi... J'ai envie de te mettre, de te violer, salope... de t'offrir à d'autres hommes qui t'abuseraient devant moi...
 
 Tel que je te l'ai demandé, tu t'es levée pour aller aux toilettes afin d'enlever ton soutien-gorge et ton slip...
 
 Tu es maintenant nue sous ta blouse blanche et ta jupe de coton noir...
 
 Je peux deviner tes mamelons bruns qui se dessinent et pointent sous le mince tissu de ton chemisier...
 
 Docile, tu réponds à mes questions... Tu me racontes tes fantasmes... Les scènes de viol et d'abus que tu visualises en te masturbant ou lorsque ton mari te lèche la chatte...
 
 Tu m'excites... J'ai envie de te voir à poil.. de te violer.. de te prendre de force...
 
 Nous sortons du resto et marchons vers le parc voisin...
 
 Il fait déjà sombre....
 
 Docilement, tu me suis...
 
 Un vieux clodo dort sur un banc public... De jeunes étudiants rentrent à la maison...
 
 Nous quittons l'allée centrale du parc pour nous enfoncer de quelques mètres dans le sous-bois...
 
 Je t'ordonne de t'appuyer, debout, face contre un arbre et de me tendre les poignets....
 
 Je les attache avec un foulard de soie....
 
 Un autre foulard de soie sert à te baillonner...
 
 Je suis là, debout, derrière toi....
 
 Mes mains se faufilent sous ton chemisier pour empoigner et palper tes seins...
 
 "Je vais te violer, Caroline..."
 
 Tu gémis doucement de plaisir...
 
 Mes mains pressent ta poitrine nue...
 
 Je sens tes mamelons, durcis par le plaisir et la fraicheur du soir, pointer dans les paumes de mes mains...
 
 Je sors de mon pantalon ma bite déjà bien bandée....
 
 Me positionnant derrière toi, je soulève ta jupe...
 
 Tu bascules les reins pour venir à l'encontre de mon gland luisant de sécrétions...
 
 En te retenant par les hanches, je t'enfile d'un puissant coup de rein....
 
 Hummmmm..... Ta petite chatte de mère de famille est encore bien étroite et bien serrée!
 
 Ton vagin se contracte sur ma grosse bite.... Je te laboure le sexe et te défonce comme une petite putain...
 
 Tes gémissements, bien qu'étouffés par ton baillon, se font de plus en plus sonores....
 
 On peut sûrement nous entendre et nous voir depuis l'allée centrale située à quelques pas...
 
 Effectivement, deux jeunes étudiants, fréquentant sûrement l'université voisine, observent la scène en essayant tant bien que mal de se cacher derrière les arbres...
 
 Et puis, à ma gauche, il y a ce vieux clochard que nous avons croisé en entrant dans le parc...
 
 On nous regarde alors que ma queue s'enfonce de plus en plus violemment au fond de tes entrailles...
 
 Tu sens mon poil sur ses fesses.. Mes couilles sur tes cuisses...
 
 Je te presse les nichons, te pince les mamelons tout en masturbant ton clito...
 
 Ton vagin se contracte au rythme de mes coup de butoir...
 
 Je le sens: tu vas jouir, salope.........
 
 Tu pousses un long gémissement. "Gnaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh... " à moitié étouffé par ton baillon....
 
 Je jute en toi tout en te violant.....
 
 Tu me sens gicler au creux de son ventre et tu jouis à nouveau....
 
 Je t'inonde de mon foutre....
 
 Tes genoux fléchissent... Tu t'agrippes au tronc d'arbre pour ne pas tomber à genoux...
 
 Tu tournes la tête... ton regard est voilé... Le regard d'une femme qui vient de jouir...
 
 Je caresse tes beaux cheveux bruns et soyeux qui tombent sur tes épaules...
 
 "T'as aimé, hein, salope?"
 
 Tu fermes les yeux et hoches la tête pour acquieser...
 
 "Moi aussi, j'ai bien aimé te violer ici dans un parc alors qu'on aurait pu nous voir et nous entendre... Et, tu sais... Je crois bien qu'on nous regarde... Derrière toi, il y a deux jeunes étudiants qui semblent très excités de te voir ainsi sans défense... à moitié nue... Et puis, il y a aussi ce vieux clodo que nous avons croisé en entrant dans le parc.... Il a déjà sorti sa vieille bite de son froc et il se branle en nous regardant.... Mais je pense que je vais d'abord laisser ces deux jeunes-là te violer..."
 
 Les yeux écarquillés de frayeur, le regard affolé, tu essaies de te défaire de ces liens qui immobilisent tes poignets alors que je fais signe aux deux adolescents de s'approcher....
 
 Le plus grand et le plus vieux est noir, l'autre maghrébin...
 
 "Comment vous appelez-vous? "
 
 "Wali" dit le noir... "Ahmed" répond le jeune maghrébin...
 
 "Wali et Ahmed, je vais vous laisser baiser ma copine, Caroline... "
 
 "Elle se débat mais elle en a foutrement envie.... Se faire violer l'excite beaucoup ... Elle est déjà toute mouillée... Ses mamelons et son clito sont en érection.... Lequel de vous deux veut être le premier?..."
 
 Le grand noir ne donne pas la chance à son jeune copain de répondre... Il sort une bite énorme de son pantalon... De couleur d'ébène... Bien longue, dure.. mais surtout très large et dont le gland est bien noueux...
 
 Il s'installe derrière Caroline...
 
 Toujours baillonnée, elle ne cesse de rugir et de crier tout en se déhanchant pour se soustraire au viol qu'elle s'apprête à subir...
 
 Relevant sa jupe, il plaque ses grosses mains brunes sur la peau nue et blanche de ses hanches alors que son gland, tel la pointe d'un pieu de bois, écare les lèvres charnues de son vagin...
 
 Puis, d'un violent coup de rein, il s'enfonçe en elle... Sa grosse bite noire disparaissant au fond de son vagin aux parois veloutées... bien au fond de cette crevasse chaude, étroite et humide dans laquelle je viens de déverser de longs jets de foutre blanc et crémeux...
 
 "Tiens, prend ça.. salope...", éructe Wali, les poils crépus de son pubis s'écrasant contre les fesses de l'institutrice...
 
 Caroline pousse un cri de colère et de protestation....
 
 Je comtemple la scène avec excitation.... Un jeune noir est en train de violer une femme blanche.... Son copain, un jeune arabe, se masturbe en attendant de la violer à son tour...

 Et puis, ce vieux vicelard, bandé lui aussi, caressant une vieille queue courbée et veinée qui n'a sûrement pas été aspirée par le sexe d'une femme depuis déjà bien des années...
 
 Je m'approche près du visage de Caroline...
 
 "Alors Caroline, c'est bien ce que tu voulais, non? Te faire violer... Par des jeunes, par des vieux... par des queues qui bandent pour toi?"
 
 La colère, la honte, la rage se lisent dans les yeux de cette mère de famille qui se fait ramoner le sexe, qui se fait prendre de force...
 
 "Ahhhh.... elle est bonne ta chienne.... Elle a quel âge?", souffle Wali...
 
 "45 ans et elle est prof dans un lycée..."
 
 "Ahhh... ahh... un prof... "
 
 Wali venait d'augmenter son rythme. Visiblememt, l'idée de violer une prof l'excitait au plus haut point...
 
 Caroline avait fermé les yeux, résigée, vaincue....
 
 Elle avait entre les cuisses, bien engagé dans son vagin, le pénis d'un étudiant qui aurait pu être un des siens... ou même un ami de son fils...
 
 Elle essayait de chasser ces pensées perverses, taboues et interdites.... mais elles revenaient sans cesse à son esprit alors que Wali continuait à lui limer la chatte avec sa grosse queue noire....
 
 Elle laissait maintenant échapper de petits gémissements à peine audibles...
 
 Son bassin avait basculé vers l'arrière procurant ainsi un meilleur accès à ce gros pieu qui lui fouillait les entrailles...
 
 Les grosses pattes de Wali masquaient les petits seins de Caroline qu'il malaxait à pleines mains....
 
 Les parois vaginales de Caroline avaient recommencé à se contracter....
 
 "Ahhhh... je vais jouir dans ta chienne...."
 
 "Oui..c'est ça remplis-la de foutre, viole-la... c'est ce qu'elle veut la pute..."
 
 "AHHHHHHHHHHHHHHHHH.... ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.... je jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis...."
 
 Le visage de Wali se contracta de plaisir alors qu'il se mit à juter dans le sexe de l'enseignante....
 
 Caroline cambra les reins, basculant les fesses contre les poils pubiens de l'adolescent...
 
 Sans retenue, son sexe se mit à se resserrer en saccades alors que son visage grimaçait sous l'orgasme que le jeune homme venait de lui imposer...
 
 Sans plus de préambule, Ahmed baissa son pantalon et son slip et vint s'installer entre les jambes de Caroline...
 
 Son pénis était beaucoup plus petit que celui de Wali et il n'eut aucune difficiculté à trouver l'entrée de son vagin pour y pousser sa jeune bite durcie...
 
 Caroline ne réagissait plus.. brisée, vaincue....
 
 Elle n'avait plus bsoin de s'aggripper à l'arbre qu'elle encerclait de ses bras... La queue dure d'Ahmed, à chaque coup de butoir, la soulevait de terre....
 
 "Je te viole, salope... je te viole putain et t'aime ça, hein, petite fendue.... Attends que je dise ça à mon jeune frère.... Tu le connais, hein? C'est Rachid... il est dans ta classe...."
 
 En entendant ces mots, le corps de Caroline se raidit à nouveau... Elle réalisait qu'elle ne se faisait plus violer par des inconnus...
 
 Un de ces jeunes hommes dont le pénis en érection était au fond de son vagin était le frère d'un de ses propres étudiants!
 
 Il allait sûrement tout lui raconter! Comment elle prenait plaisir à être dénudée, abusée, forcée et violée....
 
 Et Rachid allait sûrement partager tout cela avec les autres adolescents de sa classe!
 
 Comment allait-elle être à l'avenir capable de faire face à ces étudiants qui, déjà, trop souvent, la déshabillaient du regard?
 
 "Ah oui... débats-toi, salope... j'aime quand les sales petites blanches comme toi me résistent...."
 
 Caroline, malgré tous ses efforts, ne parvenait pas à se libérer...
 
 De plus, les doigts d'Ahmed pinçant ses mamelons et son clitoris, provoquaient de puissants spasmes de plaisir qui déferlaient dans son vagin.... son vagin qu'elle n'arrivait plus à contrôler... son vagin aspirant au plus profond de son ventre le sexe de l'étudiant...
 
 "Hummmmmm..... comme t'a une belle petite chatte! Ton petit con est encore plus étroit que celle de ma copine! Et, je parie que ça doit être encore meilleur si je te la mettais dans le cul!"
 
 Pop! fit le son de la queue d'Ahmed lorsqu'il se retira du sexe étroit de l'enseignante...
 
 Vitement, il cracha sur l'anus de Caroline pour bien en lubrifier l'entrée... un crachat épais et visqueux qu'il étendit sur la petite rondelle rosée de la mère de famille...
 
 Puis, sans plus de ménagement, il l'encula....Son pénis disparaissant dans les intestins de l'institutrice...
 
 Caroline se déhanchait dans tous les sens... Avait-elle déjà été enculée par un homme?...
 
 Que ressentait-elle alors que ce jeune pénis la sodomosait?
 
 Ahmed me fournit la réponse que j'attendais...
 
 Les doigts bien enfoncés dans son vagin, il gémit... "Ah, la salope .. elle me compresse et me suce les doigts avec sa chatte...Ahhh... elle est trop bonne..... elle me fait jouuuuuuuiiiiiiiiiiiiiir...."
 
 Le pubis bien plaqué contre les fesses de Caroline, le jeune arabe commença à répandre son foutre épais et visqueux au fond de ses entrailles...
 
 Le visage de Caroline se crispait de plaisir... jouissant alors qu'un jeune inconnu l'enculait et la violait....
 
 Elle avait peine à se tenir sur ses jambes....
 
 Ahmed, avec sa bite toujours bien enfoncée en elle, la maintenant debout...
 
 Lorsque, lentement, il se retira de son anus, Caroline tomba à genoux...
 
 "À mon tour, à mon tour.. " grommela le vieux clodo qui n'avait rien manqué du spectacle qui s'était offert à lui!
 
 Je détachai les poignets de Caroline...
 
 Elle tomba sur le dos, à bout de souffle... à bout de force...
 
 Le vieux clodo s'étendit sur elle et, guidant sa vieille bite en érection avec une de ses mains crasseuses, il s'enfonça dans son vagin englué de foutre...
 
 "Retenez-la bien..." ordonnai-je aux deux jeunes étudiants qui s'empressèrent de lui empoigner les chevilles, lui maintenant les jambes écartées...
 
 De mon côté, je lui immobilisai les poignets...
 
 Il fallu presqu'une minute pour qu'elle réalise que le vieux était étendu sur elle, son pénis en elle.... et qu'il était en train de la violer...
 
 Tel que je l'anticipais... elle se mit à lui résister....
 
 En vain...
 
 Wali, Ahmed et moi, la retenions fermement...
 
 Le vieux, lui, continuait à la pistonner en lui léchant les seins...
 
 Ses mamelons durcis disparaissaient dans sa bouche édentée...
 
 Ses mains huileuses aux ongles noircies palpaient sa poitrine blanche et ferme... sa langue épaisse laissant de longues coulées de bave sur ses seins...
 
 Me penchant près du visage de Caroline, je lui murmurai:
 
 "Laisse-le juter en toi... laisse-le prendre son plaisir entre tes cuisses.... Il y a sûrement bien des années qu'il n'a pas baisé..."
 
 Le vieux râlait de plaisir tout en continuant à la pistonner....
 
 La nudité de la jeune femme, l'étroitesse de son vagin lubrifié, la fermeté de ses seins procuraient au vieil homme un état d'excitation qu'il n'avait pas ressenti depuis plusieurs années... une érection large et dure qu'il n'avait pas eu depuis bien longtemps...
 
 Le vieux salopard violait Caroline et le corps de la mère de famille commençait à réagir....
 
 Un plaisir dissocié, indépendant de sa volonté...
 
 Le plaisir de se faire pétrir les seins, de se faire lécher, sucer et mordiller les mamelons...
 
 Le plaisir de sentir une tige de chair durcie lui ramoner le sexe alors que de vieux doigts crasseux lui caressaient le clitoris...
 
 Un gros gland noueux écartant les parois étroites et veloutées de son vagin...
 
 Le vieux, qui avait l'âge d'être son père, lui ramonait la chatte, emplissant son étroit canal de sa vieille bite... cette vieille bite qu'il retirait de sa fente avant de s'y enfoncer à nouveau.... cette vieille bite gluante, recouverte de semence, mêlée aux sécrétions vaginales de Caroline.
 
 Caroline, à moitié nue, couchée sur le dos, retenue par les poignets et les chevilles...
 
 Caroline cherchant à se libérer de ses étreintes alors qu'un vieil itinérant était étendu sur elle en train de la violer...
 
 Caroline, dont le corps refusait de répondre à sa volonté....
 
 Caroline qui allait jouir.... prise ainsi pour la troisième fois de suite... forcée et abusée....
 
 Caroline dont le sexe, malgré tout son dégoût, se contractait sur cette vieille bite, la comprimant entre les parois veloutées de son sexe, l'aspirant tout au fond de son ventre.....
 
 "AAAAAAAAAAAAhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh"......
 
 Les râlements de plaisir du vieux cochon se mêlèrent aux gémissements de Caroline....
 
 Le vieux dégueulasse crachait son foutre visqueux dans les entrailles de cette femme.... cette femme qui, malgré son indignation, jouissait sous lui, soulevant les hanches, bandant les cuisses... criant son plaisir....
 
 ----------------------------------------------------
 
 À suivre? Que devrait-on lui imposer à cette mère de famille qui recherche la soumission? À cette jeune femme, professeur dans un lycée privée, reluquée par son beaux-père, ses voisins, ses collègues de travail, ses étudiants et le directeur de son lycée?
 
 J'attends vos suggestions
 
 ------------------------------------------------

François
blogue69@hotmail.com
 

Par François - Publié dans : Les mésaventures d'une soumise - 1ère partie
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus